lundi 6 décembre 2021

Messagers galactiques à Laelith ; le background spécifique

Le background des Messagers galactiques à Laelith

Le nouveau Libellé Nouvelle du Blog des Messagers Galactiques à Laelith a pour but d'étoffer le background de ce contexte rôlistique. Voici les grandes lignes de l'Évolution de cette Laelith propre aux Messagers galactiques qu'il convient de connaître pour comprendre le mix de ces deux univers.

- Des Brèches ont d'abord fait arriver ici de premiers « Migrants » d'univers parallèles qui correspondent peu ou prou aux Colons européens du XVIIe (consultez Capitaine Vaudou si vous le souhaitez…) jusqu'au XXIe siècle voire des époques futuristes... Très vite le Conseil du Roi-Dieu a compris qu'en accueillant ces nouveaux Migrants, il pourrait créer des tensions locales favorables au maintien de son pouvoir. Le Conseil – avec l'appui d'un certain Lincoln, Président des premiers néo-Arrivants – n'a pas hésité à modifier rapidement la structure et la culture du territoire pour intégrer les « machines » apportées et conçues.

Laelith la cité sainte du jeu de rôle


- Se sont alors posées différentes questions d'Intégration pas tant identitaires que sociales. Le Conseil a décidé de cantonner les Arrivants – quel que soit leur statut social – aux tâches de nettoyage et maintenance de la cité… Les Natifs, dont les métiers ont été ainsi pris, se sont vus offrir un Revenu minimum en compensation…

Welcome to a new Laelith


- Les Arrivants veulent désormais pouvoir accéder à un meilleur statut, au commerce et aux décisions collectives. Lincoln a tenté d'expliquer au Conseil que, dans son monde, la haute intégration de quelques néos et la déchéance sociale de locaux permettait de terroriser durablement les esprits afin de mieux maintenir le pouvoir. Pour l'heure, le Roi-Dieu a plutôt sagement choisi de scinder en deux les Arrivants en une minorité de Contremaîtres « bleus » et une majorité de Manutentionnaires « jaunes ». Les premiers – les Bleus –, pour conserver leur piètre statut, sont spirituellement formés à contraindre les seconds ; les Citrons. Des armées spéciales sont aussi constituées par conscription ; la mortalité y est assez élevée…

Jouer des Megas à Laelith avec des Figurines 28mm

- L'Univers de Laelith a de plus en plus de « ressauts magiques » envers le développement des machines. À partir d'un certain degré de métal et technologie – au-delà des armes à poudre –, armes, machines et transmissions, ont tendance à ne plus fonctionner lors de « bulles d'air » de Saghiann magique, imprévisible et à durée aléatoire… Des problèmes environnementaux commencent aussi à se poser et des peuples comme les Orques sauvages, les Utruz et Elfes des Bois, ont même réussi à s'associer pour fomenter diverses actions de sabotage . Ils tentent en outre d'intercepter certains individus, issus des flux continuels de nouveaux Arrivants, pour les associer à leur cause… Malgré leur Revenu minimum, les Natifs qui n'ont pas d'occupation créative sombrent eux dans une étrange langueur…

- D'autres brèches permettent désormais à des Agences touristiques d'amener des clients en « Tourisme découverte » à Laelith. Malgré une sélection initiatique serrée et le coût exorbitant d'une préparation mentale et matérielle spécifique, ils sont assez faciles à identifier... La Ville a su s'adapter à cette nouvelle clientèle très exigeante malgré les rumeurs de « Dragonnade symbolique »… Parfois ces Touristes peuvent croiser un Bleu ou un Citron de leur univers d'origine et font alors mine de ne pas le reconnaître… Même Lincoln regarde lucidement cette réalité touristique et a demandé audience auprès du grand Conseil. Celui-ci vient d'ailleurs d'ordonner la création de deux Conseils parallèles – le scientifique et le consultatif – sous l'égide de Mitrias, Grand-Maître rationnel du Temple du Nuage, qui a contacté les Messagers galactiques afin d'établir de premiers rapports…

C'est votre émission tv préférée

Il ne viendra pas le temps d'un #oldmega et #oldlaelith en version « Poulpe » de récits d'Auteurs différents... Imaginez un instant les Scribes à sensation Mishor Potjevleesch et Jany Descombes dépeindre la Laelith des Messagers galactiques ? Mais non, ces Auteurs semblent devenus néo-socio-compatibles... Autant vous offrir ici les « à peu près » de ce rêve, en aide de jeu...

mardi 30 novembre 2021

Confection d'une maquette en papier mâché pour Figurines 28mm

Confection d'une Maquette en papier mache pour figurines 28mm

Nous en avions parlé ; voici venu le temps d'un exemple de confection de décor pour jouer aux Messagers galactiques à Laelith avec figurines 28mm. Ce qui change par rapport aux pléthores de tutos on line, que vous connaissez déjà, tient peut-être à une étrange alchimie : limiter les moyens au profit du sens... Certes nous verrons qu'il est bon de fignoler le job, de repeindre ses Figouzes jusque là finies à la balayette à chiotte... mais comment expliquer que des heures de peinturlures et montages savants soient parfois moins efficaces que certaines actions plus rapides ? Qu'un produit final « fonctionne » ou pas ?... C'est là un des grands secrets de l'Art – Compagnons – et je distillerai peut-être quelques astuces...    

L'île des pirates

Voici une première base « Île au Trésor » avec caverne intérieure et couronne de crénelures Krak des Chevaliers... Qu'est-ce ? La première règle est de penser « Support polyvalent » ; c'est à dire que cette base pourra resservir un grand nombre de fois pour divers décors dont les Différences seront apportées par les « accessoires » et autres décors complémentaires plus petits... Ça n'a l'air de rien mais c'est déjà l'antithèse des magnifiques dioramas du Poste de la Perle et de l'Impasse de l'Arbre de Thulé qui décrivent certes des ambiances uniques de Laelith mais figées... Cette première structure est donc un conglomérat de bois – ne pas lésiner sur le contreplaqué pour apporter du poids, de la solidité, et éviter la gondole...–, carton, carton plume (chutes récupérées et non achetées car c'est l'équivalent du polystyrène...) et début de bandage masking tape...    

Krak des Chevaliers

Vient enfin le moment magique du « papier-mâché » que même nos amis anglo-saxons n'ont pas osé traduire dans la langue de Shakespeare... Le Volume prend forme et les mamans qui affectionnent les Arts dits créatifs savent de quoi je parle... Il faut savoir travailler par tranches horaires, laisser sécher et durcir des nuits entières, rajouter des roches en écorce, et surtout apposer in fine le « Gesso idéal » (voulez-vous la recette ?) qui va venir tout « lier » et boucher les petits interstices. Retour aux Plans maquettes de Vauban ; on a rien fait de mieux depuis... 

L'île au trésor

Le deuxième lien très important est la peinture de fond ; noir, gris-anthracite, bleu-nuit, marron... Les puristes pulvérisent à coup d'aérographe et de peinture polyuréthane marron-rouge Prince August... Si vous œuvrez l'été – en extérieur –, la bombe de peintouze Bricotruc fait l'affaire mais demeure un aérosol polluant... On pourra alors opter pour des pots d'acrylique 0,5L – pinceaux lavables à l'eau – du même Bricotruc en finitions plus liquides pour les interstices... Le voilà le Gâteau au Chocolat, « notre Dame de dessous-terre » ; celle qui demeure en bas... 

Maquette pour figurines à Laelith

Finishing the holliday place to be... Rajouts de couleurs complémentaires, maçonneries jaunes et roches violettes ; toute une géologie... Un minimum de verdure et flocage ras. Soudain les sentes se distinguent, les entrées invitent à l'exploration, tout un réseau suscite déjà des scénarios :
- Caverne fortunée de Contrebandiers ou de Dragon Picsou ?
- Minen Karaz pour Nains oldhammer ?
- Maucastel à poser sur le lac d'Altalith avant l'ajout de quelques Pontons ? 
- Île maudite, repère Pulp, avec un improbable Nautilus ? 
- Structure basique de Forteresse pour une Province de Laelith ?  
- ...    

    


lundi 22 novembre 2021

Maquettes, avoir la figurine 28mm dans l'œil

Maquettes et figurines 28mm

 Parmi les astuces de jeu de rôle et de wargame, avec figurine scale 28mm, se trouve la « récupération » pour étoffer ses maquettes pour pas cher. Ce fait est d'autant plus d'actualité que nos amis anglais – champions de la figurine miniature mais ayant quitté l'Union européenne... – sont désormais taxés... Pour l'amateur de diorama et d'ambiance maquettiste en 28mm  – malgré quelques maisons spécialisées – un constat s'impose : peu ou pas de Folk Town/Sheep alors que ce thème déborde de références pour les modélistes de trains électriques... Un des grands projets de ce blog sera de savoir comment créer soi-même ses « Figurants », au lieu de chercher en vain la scénette idéale, de se ruiner en décors rococo Games Workshop, d'autant que « l'Échelle » reste un problème de taille... Mais d'abord,  quelques astuces immédiates.

Major Pépé Dick

D'une façon générale, le Blog des Messagers galactiques à Laelith s'autorise deux choses :
- L'interdiction du plastique et autre polystyrène pour construire des Maquettes...
- Le droit à déroger à la règle susdite quand on est face à ce qu'il nous faut, un Véhicule notamment...
Dès lors, la question récurrente est : quelle Échelle appliquer ? Les Fans de Bolt Action nous le disent : la Figurine miniature 28mm correspondrait à l'échelle 1/56e... Que nenni répondent d'autres, ce serait du 1/43e... On a vu des boites 1/72e se targuer de l'échelle 25mm (alors que c'est plutôt du 20mm)... Les Modèles O ferroviaires seraient du 1/43e en France mais peuvent être du 1/45e voire du 1/48e ailleurs... J'entends déjà le novice gémir ; Comment faire, Major Dick ?   

Bastion en maquette

Pas de soucis, mon Cadet ; as-tu ta Figurine Témoin dans la poche ? Et oui, le mieux est encore de quitter ton écran pour arpenter les Vide-greniers – on évitera les Brocantes... – ou le coffre à Jouets des Jumeaux de Tata Suzanne. Et là – oh miracle ! – appliquer ta Figurine témoin à n'importe quel Véhicule, Château-Fort, petit Soldat... te permettra immédiatement de savoir si tu es en présence d'une nouvelle acquisition potentielle... C'est le cas, par exemple, de ce « Bastion Playmobil » à qui un simple ajout de Casemate (à droite), des rochers en écorce, des creux au lavis, et un drybrushing rapide... donnent une crédibilité 28mm... 

Train électrique pour figurines 28mm

Ici, un Train wild-wild west à peine retouché et repeint... Avec le temps, si on oublie sa Figurine Témoin, on s'apercevra qu'on l'a parfois dans l'œil... Notons que, pour les Véhicules, l'Échelle 1/72 convient souvent et – rendons à Warhammer 40 000 ce qui est à César – on n'hésitera pas à faire des « Réductions » tant un certain aspect Pulp  doit correspondre au 28mm plutôt qu'une Échelle peu harmonieuse (l'Art est ici dans d'autres procédés de Rapports Maquette dont nous reparlerons...). 

Figurants de Laelith, la ville imaginaire

Enfin, un mot sur la trouvaille de premiers Figurants où – sur cette Photo – la seule figurine 28mm est la « Sorcière bleue » (avec son balai)... À sa gauche, un « Soldat de Plomb vieux Kinder » – trop grand, alors qu'on pourrait le croire seul comme sorti d'un Champ de Bataille scale 25mm... –  et trois « Sujets » de Galette des Rois finalement à la bonne Taille, acceptables en Courtisanes de Laelith... La Petite Fille à la Pomme est elle issue d'une collection-vente made in China « spécial Lucky Luke » ; outre l'Échelle impeccable, on a même pas besoin de la repeindre... Voilà ; c'est fini pour aujourd'hui.        

dimanche 7 novembre 2021

4 bonnes raisons pour jouer au jeu de rôle Mega 5e paradigme

Mega 5e paradigme, jeu de rôle des Messagers galactiques
Mega, le jeu de rôle des Messagers galactiques

La dernière édition de Mega 5e paradigme – 2018 – a le mérite de remettre ce jeu de rôle dans le monde de « l'édition officielle » et grand public. De plus, c'est sous la houlette d'un de ses fondateurs, Didier Guiserix. Pour les Joueurs de Méga avec Figurines, les règles de ce 5e paradigme n'ont pas à être évaluées (promis, un jour je vous ferai part de mon propre Système pour jouer des Messagers galactiques dans une Laelith de carton-pâte...). Notons que pour les rôlistes, ces règles de jeu sont très adaptées aux nouvelles générations.

Au niveau background, un des Points importants est « l'aspect écologique » avec l'interdiction des Vaisseaux triche-lumière autopropulsés. À défaut de toujours anticiper ce que pourraient être de meilleurs lendemains, la Science-fiction contemporaine décline au moins ici – par analogie – quelque tendance environnementale du moment. Enfin, pour faire court, voici 4 bonnes raisons pour tout joueur/joueuse qui aurait envie de venir/revenir dans cet univers grâce à Mega 5e paradigme :
- L'envie de jouer et ce, rapidement. Être reconnu pour sa passion ludique. Un système de création de Personnage plus rapide et plus « durable » ; du défi.
-  Un système de règles qui reste efficace et suffisamment complexe pour crédibiliser la pratique. De nombreuses nouveautés et informations qui tinteront à l'oreille des spécialistes. Acheter un jeu pour soi et sa Tribu sans obligation collective ou forum.
- Retrouver une madeleine de Proust comme un trésor oublié et les sensations qui vont avec. Retrouver un univers qui finalement n'a pas – ou peu – changé. Le livre cartonné de Mega 5 fait son poids... 
- Enfin, pour ceux qui le souhaitent, Mega 5e paradigme c'est quand même une réelle communauté avec beaucoup de chaleur humaine et d'enthousiasme. Non, un certain monde du jdr ne vous a pas oublié, ni abandonné... Oui, des passionnés peuvent vous accueillir et aider à découvrir cet univers de jeu...


         

vendredi 5 novembre 2021

À propos du jeu de rôle Mega avec Figurines

jeu de rôle des Messagers galactiques à Laelith avec figurines 28mm

 Si, pour moi, le plaisir de jouer désormais des Messagers galactiques à Laelith passe par le jeu de figurines 28mm, cela ne relève que d'une pratique personnelle qui vient enrichir la diversité de nos hobbies préféré. Il sera temps d'en reparler. Pour l'heure, tâchons juste de comprendre en quoi un jeu de rôle comme Méga était à son origine quasi indissociable des figurines. Nous ne reviendrons pas sur les règles et création de Personnages – souvent jugées assez complexes – car le jeu de rôle pouvait peut-être difficilement se concevoir autrement à cette époque... Le succès de Mega était aussi dû à son système de combat, ses lancers de dés, ses aptitudes en pourcentage et localisations de dommages… à son côté Pulp très « service M » de James Bond avec catalogue d'armement, gadgets et équipement… Néanmoins, l'originalité du jeu aura été – dès le départ – « d'adoucir » cette réalité par un background qui invitait les Personnages à raisonner et à négocier avant de tirer… Si chacun pouvait rôliser son Personnage – et le MJ ses PNJ – il était toutefois convenu qu'au moment des interactions, un « support » permettait de mieux s'y retrouver dans la complexité des combats.

Jeu de rôle et wargame avec figurines

Le premier support indissociable de Mega, c'est la Carte ; c'est elle qui permet déjà de valider la « descente » du Transit, de mieux imaginer le cadre de l'action. Quand celle-ci se produit en un point de la Carte, il faut alors changer d'échelle vers quelque chose de plus concret (nous reparlerons de ce concept « Carte & Territoire »...). Dans l'absolu tout est possible et nous pourrions imaginer des montages cocasses – à la Kad & Olivier – à base de maisons de poupées, Barbie et Ken, Hulk en plastique, et autres Playmobils… Mais de telles installations restent inadaptées à une table de jeu ; le « délire » a ses limites et rien ne remplace une échelle qui – par cohabitation avec les Wargameurs et D&D – fut naturellement celle de la figurine 25/28mm. Dès lors, deux écoles existent :
- Celle à la Didier Guiserix qui utilise des figurines le plus souvent non peintes sur Velleda effaçable. Cette école part du principe qu'il faut un support le plus neutre possible pour ne pas interférer avec l'imagination de chacun. En outre, c'est rapide pour le MJ qui peut mieux se concentrer sur son scénario. Le plus souvent, ce jeu de rôle évoluera vers l'abandon pur et simple du support pour ne conserver que les dés, les feuilles de Personnages, voire quelques images à montrer.
- Celle qui prendra du temps et plaisir à fabriquer des maquettes et décor, à peindre un minimum ses figurines, afin que le support soit vraiment une base importante pour l'ambiance et le déroulement du jeu. Cette voie mènera nombre de rôlistes au Wargame 28mm, notamment après l'engouement de Warhammer battle first edition...
De toute façon, rien n'empêchait d'avoir des pratiques multiples entre jeu de rôle « pur » d'un côté et Wargame/Jeu de Figurines de l'autre. Et pourtant… la particularité d'une forme originelle de jeu comme Mega était bien de mélanger les deux genres… Sans rentrer dans un faux historique sur l'origine du jeu de rôle issu de la « caisse de sable » de quelque mess d'officiers, le « spectacle » de Miniatures dans lequel des figurines aident à l'interaction imaginaire a quelque chose de fascinant. Des plans-maquettes de Vauban aux dioramas de trains électriques, en passant par les crèches provençales, l'œil exercé saura vite s'il est en face d'un authentique jardin « ouvrier », si ce n'est kabbaliste… La présence de Nudistes HO Preiser ou du Santon Cagaïre, accroupi derrière une murette, ne trompe pas… Quoi de mieux que le jeu de rôle des Messagers galactiques pour visiter ces parages ? Plutôt que d'essayer d'explorer ces phénomènes par quelque voie des profondeurs freudienne, juste savoir que Gaston Bachelard lui-même nous conte le plaisir des Rêveries qui « survolent » les Miniatures. Retour in illo tempore...



Cette video youtube du rôliste David – grand Messager galactique qui nous présente ici son « Char d'Artiste » – est tout à fait dans cet esprit du Mega originel « Jeu de Rôle avec Maquettes & Figurines ». Certes nous ne sommes pas dans du compagnonnage de la finition – baroque et jésuite – Warhammer 40 000… et c'est tant mieux. C'est de l'art populaire brut, singulier mais efficace… Hervé Di Rosa voudrait le même pour son Musée des Arts modestes mais, non, c'est secret. Cela ne « fonctionne » que dans le cadre d'un procédé « Éducation populaire et ludique »… C'est enfin le concept du pas fait/mal fait de Robert Filliou réalisé ; l'Art, c'est ce qui rend la Vie plus intéressante que l'Art. C'est plus de la Décroissance Pauperes de Lugdunum que du financement participatif pour Vendeurs de Goodies.

mercredi 3 novembre 2021

Laelith, la ville imaginaire pour jeu de rôle, qu'est-ce que c'est ?

Laelith, la ville imaginaire pour le jeu de rôle des Messagers galactiques
Laelith la ville imaginaire pour jeu de rôle
Laelith est une cité imaginaire pour jeu de rôle sortie pour la première fois dans la revue Casus Belli N° 35 de 1986. Là non plus, nous n'allons pas refaire l'historique du truc ni sa description ostentatoire disponible par ailleurs sur Internet. Juste essayer de comprendre pourquoi ce concept – ce support ludique et imaginaire – a pu si bien traverser les âges pour partager à plusieurs un univers onirique commun.
Tout d'abord, la ville est ouverte à tout un chacun quelque soit sa race, son origine, ou sa culture… Mieux, son spectacle – paysage – grandiose suscite la foi du Croyant voire lui fait ressentir un brutal accès de mysticisme… Aberration ou merveille ? Nous ne nous attarderons pas sur « l'œcuménisme » du culte des Temples des 4 Éléments – censés absorber toute forme religieuse – et, en son centre, la figure lumineuse du Roi-Dieu qui peut même se doubler de celle, plus souterraine, d'un Empereur-Démon (très Gurps Goblins Bal des Vampires)… Certes ce fond mystique participe aussi au charme de la cité mais concentrons nous plutôt sur les formes concrètes de ses quartiers et paysages.
La qualité indéniable de Laelith vient de son agencement « façon puzzle », à la fois précis mais pas maniaque du détail, pour laisser à chacun une possibilité créative et imaginative tout en participant à un univers commun. Ça a l'air « naturel » mais un tel concept relève pour le moins d'un tour de force créatif… C'est ce qui fait le succès de Laelith.
- Le premier puzzle est celui d'un plateau incliné où s'élèvent les 6 quartiers de la ville et sous lequel se dissimule le 7e secteur du Cloaque. Le plateau est partagé par une faille où s'engouffre l'Inlam, le torrent du gigantesque lac d'Altalith qui nourrit la ville.
- Le 2e puzzle est celui du « hors ville » avec les sites proches de Laelith.
- Le 3e puzzle concerne les 6 Provinces qui entourent le haut lac d'Altalith.

Les différentes versions de Laelith, la cité sainte.

Chacune des parties de ce grand ensemble est décrite dans les différentes versions de la cité avec force Personnages, organisations et débuts d'interactions possibles sans parler de la flopée de scénarios… Pour avoir mené quelques scénarios et campagnes dans la Cité sainte , j'attire l'attention du nouveau Meneur de Jeu/MJ, qui s'attelle au « pavé Laelith », sur ce point de description. Vouloir « conter » Laelith, parce qu'on a digéré son ensemble, peut nuire à la fluidité du scénario surtout si on le joue façon Pulp… Mieux vaut, à mon avis, décrire l'ensemble un minimum pour se concentrer sur l'ambiance propre à un quartier/organisation qui « tient » le scénario quitte à jouer une mini-campagne pour mieux découvrir la ville par étapes…
L'autre fait indéniable de l'originalité de Laelith est sa rupture volontaire par rapport aux villes médiévales imaginaires si ce n'est « nordiques »… Certes l'amateur de nain pourra s'égarer du côté des falaises de Vorn, et le Barbare rouquin tatoué de runes en Agramor, mais l'identité de la ville n'est pas là. On nous parle de Byzance comme inspiration possible, voire de Constantine en Algérie. Se souvenir qu'à côté de Légendes celtiques, Jeux Descartes nous proposait aussi de jouer les Contes des mille et une nuits… La ville a ce « charme antique » que les amateurs de Jeu de Figurines historiques ne démentiront pas. Coup de chapeau d'ailleurs au diorama de « l'Impasse de l'Arbre de Tulé » de Jean-Marie Noël, dans la dernière édition, et son ambiance très « Gangs of Rome ».
En se situant volontairement dans un contexte « montagnard et méditerranéen », Laelith a un cadre purement original et nous verrons que de telles inspirations peuvent avoir leurs sources dans des contrées pas si éloignées de nous… Le hors ville est aussi celui des « steppes » et l'Ookabh n'est pas sans rappeler le yack ou le bœuf musqué avec tribus nomades « caucasiennes » associées…
Enfin, il est à noter la création originale de Personnages comme les Utruz – des Hommes-poissons – et les étranges Chupl'z, Huvaliniens, Zadulhiens, qui fleurent bon la rencontre extra-terrestre avec les Messagers galactiques… Comprendre alors ce qu'est Laelith et à qui s'adresse cet univers à priori médiéval fantastique. Les révélations sur les mystérieux Litos nous disent que des « civilisations spatiales » ne sont peut-être pas très loin… Dès la première mouture du site, il est précisé que Laelith peut se jouer aussi avec Mega, Empire galactique ou tout jeu de science-fiction… La question est de savoir à quel degré on y jouera la « technologie avancée » et l'on pense immédiatement aux « artifices camouflés » des Mégas ou à la fameuse prime directive de Star-Trek. Pour ma part, j'ose créer une Laelith où la technologie est présente… Une ville d'aspect médiéval mais avec des objets, armes et véhicules de toutes les époques rôlistes : armes à poudre type Warhammer, machines à vapeur steam-punk et railway-train old-west, Ganymédien contemporain avec clope et costume clair de prof de gauche, space-marine sur les remparts… Felouque et aéroglisseur anti-grav amarrés côte à côte à la Chaussée du Lac… Nous reparlerons de cette Laelith qui pourrait surgir dans le background des grandes sagas Dune et Starwars… qui pourrait rappeler les ambiances d'Arzak l'Arpenteur ou Burton & Cyb… Une ville propice au « recyclage » de toute forme de maquettes et figurines tant les scénarios de batailles s'y prêtent.
Les environs de Laelith

- L'ajout d'un 4e Puzzle plus vaste, du Désert des Marches du Couchant jusqu'à l'immense Plaine des Oliviers, permettrait en outre d'associer durablement à Laelith les mondes de Goferfinker, Jarandell, voire un astro-port (ou plutôt un « Lodge » selon la dernière nomenclature Mega 5 …). Est-ce trahir Laelith ? Là est la question…
Les nombreux « déboîtages » de la dernière version de Laelith ont souvent fait le même constat ; malgré le respect de l'univers med-fan, les illustrations générales plutôt « dark » coïncident mal avec l'aspect originel « lumineux » et léger de la cité. Après lecture de l'ensemble, je peux dire que ces illustrations sont en accord avec la nouvelle ambiance que cette édition souhaite créer... On nous propose aussi une version de Laelith pour Cthulu. Nous pourrions peut-être faire la même remarque à propos de Mega 5e Paradigme. Si ces choix éditoriaux sont dus à des tendances du moment, auront-ils autant de succès dans le temps que les versions précédentes malgré la qualité indéniable du fini des produits ? Finalement, à chacun de peaufiner SA Laelith ; la mienne est en cinémascope colorisé tendance Ali Baba et les 40 Voleurs de l'Espace, tendance Satyricon de Fellini ou Médée de Pasolini revisitée par Jodorowsky.

mardi 2 novembre 2021

Méga, le jeu de rôle des Messagers galactiques, qu'est-ce que c'est ?

Mega le jeu de rôle des Messagers galactiques

 Alors Mega, c'est simple – pour celles et ceux qui n'ont pas connu la grande époque de la naissance du Jeu de rôle en France –, c'est un jeu d'agents spatiaux, type agents secrets de l'espace, avec une touche de fantastique et de voyage dans les univers à la Star-treck, Valérian, Docteur Who, Stargate, blabla…
On est d'accord mais comment faire comprendre au nouveau joueur potentiel la « Révolution » qu'apporta un tel jeu dans la culture populaire française – n'ayons pas peur du mot – des années 1980 ? Comment expliquer le phénomène sans pour autant tomber dans la lourde régression « Île aux Enfants » souvent utilisée par des tendanceurs sans scrupules ; tu es des années 80 si… Commencer par contextualiser un peu le truc.

Mega, le jeu de rôle des Messagers galactiques

La jeunesse des années 70-80 a le plus souvent la chance d'être dans une scolarité et éducation populaire – type MJC – très portée « méthode Freinet » par expérimentations d'expériences et processus de progression… Pas de réseaux sociaux mais des bibliobus et publications en tout genre qui vont de la bibliothèque verte aux premiers mangas en passant par les acteurs de Pif gadget et les super-héros de Strange. Tintin et Astérix sont peu à peu détrônés par la nouvelle BD de Bilal, Druillet, Hugo Pratt et tant d'autres... Les westerns spaghetti ont encore la côte, Belmondo donne du coup de poing, Bruce Lee fait son show mais des âmes plus sensibles et féminines rêvent aussi devant leur télé en écoutant les contes de François Chaumette, voire Albator…
Dans ces années là, acheter la revue Jeux & Stratégie permettait de se distinguer aux échecs et aux dames dans son Club ou plutôt sa Tribu qu'elle soit familiale ou de quartier… Jouer encore un peu avant d'être happé par la vie sérieuse du monde du travail... Jouer encore un peu au Monopoly (sans vraiment comprendre pourquoi ce « jeu d'argent » finit toujours en dispute…) et au Cluedo avec son ambiance anglaise feutrée Advengers si particulière…
Vient alors ce moment étrange où, par « accident », un pote/cousin « qui connaît » dévoile le Jeu de Rôle et sa nouveauté… Très vite, pour sortir du Couloir-Porte-Monstre-Trésor made in USA, Mega – le Jeu de Rôle des Messagers galactiques – s'impose car il permet de jouer des Personnages dans des univers différents qui vont de l'exploration d'une région rurale « connue » à la saga interplanétaire… Bien comprendre qu'avec ce nouveau « système de représentation », tout l'acquis précédant devient soudain « exploitable », adaptable, source de situations possibles… Tu peux enfin te « transiter », tel Passe-muraille et sans effet video, dans l'univers de ton choix et interagir ludiquement… Tu peux « faire comme si » tu étais dans Mad-Max ou Star-Wars… Tu peux aller taper à la porte de ta voisine et lui dire : Toi et moi, nous allons nous déguiser pour visiter la ville de Laelith
Ne pas croire que ce fut la seule « génération bénie » ; celle qui suit dans les années 2000 – avec l'enchaînement Télétubbies, Pokémons, Buffy contre les Vampires, Harry Potter et les films du Seigneur des Anneaux – n'est pas mal non plus…


Les différentes versions du jeu Mega

Il n'y a pas lieu pour l'instant de discuter des règles du jeu Mega – nous y reviendrons – mais juste citer ses concepts de Transit (pour se téléporter d'un espace à un autre) et de Transfert (pour interagir un temps dans la peau d'un autre Personnage). Méga, le jeu de rôle des Messagers galactiques, c'est avant tout un jeu mult-univers dont les premiers scénarios gravitaient autour d'images à la fois familières et innovantes comme l'étonnant « Astéroïde des Territoires » du Dandy (Cassus Belli N°21). On pouvait enchaîner les scénarios sans background spécifique ; les Messagers répondaient juste à une éthique – Vie et Dignité – et à un « Major » qui leur proposait les missions à accomplir. Si parfois Mega est cité parmi les Jeux Pulps, l'évolution de ses règles et univers semble malheureusement contredire ce fait. Certes la simplicité du point de vue populaire évoqué ici ne doit pas occulter la complexité des thèmes oniriques qui ont pu aussi nourrir le jeu de rôle – d'Asimov à Pierre Bordage en passant par Jack Vance – mais c'est bien la diversité qui doit régner en ce domaine. 


Penser, à l'instar de Geek Powa as Fletcher, d'accord pour Mega mais avec des règles système maison (10mn46, video de 2017 juste avant la dernière édition de Mega, 5e paradigme)… De fait – et nous conclurons là-dessus – la grande particularité de Mega fut d'avoir été largement distribué en kiosque à travers la francophonie entière. Le jeu fut diffusé vers autant de Tribus différentes souvent empreintes de réalités culturelles locales. Cette diffusion du Jeu de Rôle, en échappant au canon américain, retrouvait là sans le savoir des structures narratives que parfois des ethnologues étudiaient encore… Dans les maisons de campagnes ou les quartiers populaires, les jeunes pouvaient s'imaginer des histoires – et adapter leurs propres règles – sans savoir que les anciens d'à côté avaient pu faire pareil mais sans grille cognitive ni fiche de Personnages… Parler de l'évolution du background et des règles de Mega est alors sans importance. Si des choix éditoriaux et des forums ont ébauché d'autres pistes ; juste savoir que chaque Tribu avait fait de même dans son « canton »… La question est plus, à mon avis, de l'ordre du « comment faire » pour adapter et retrouver l'Alchimie primordiale de ce jeu unique ?